english spain german polish french
cows

wastered

Le projet WASTEred vise à promouvoir l’utilisation de et à encourager la pénétration commerciale de LODOred, un nouveau produit éco-innovateur dans l’industrie alimentaire – abattoirs, entreprises de transformation des viandes et entreprises laitières – afin de réduire les grandes quantités de boue d’épuration générée par leurs stations d’épuration des eaux usées. La réduction escomptée diminuera l’impact environnemental des secteurs concernés, ainsi que les coûts liés au traitement des boues.

You are here:     informations liées au projet objectifs

Considérant que le projet WASTEred vise à lancer le produit éco-innovateur LODOred sur le marché européen, et plus particulièrement dans les industries carnée et laitière, deux séries d’objectifs ont été définies, à savoir : des objectifs environnementaux et des objectifs économiques.  

 

Les objectifs environnementaux sont décrits ci-dessous :

 

Objectif 1 : Réduire la boue dans les secteurs industriels visés : réduction d’au moins 35% de la boue en surplus dans les trois stations pilote afin de démontrer l’applicabilité du produit dans les industries carnée et laitière pendant la durée du projet et couverture de 20% des industries cibles dans l’UE au cours des 7 années qui suivront la clôture du projet. 

 

Objectif 2 : Améliorer la qualité des eaux réceptrices (lacs et rivières) par une meilleure performance de traitement dans les stations d’épuration des eaux usées, réduire la pollution (eutrophication) à la surface : améliorer la qualité de l’eau des effluents avec au moins 20% en moins de DBO/DCO et 20% en moins de phosphate et d’azote (spécialement des nitrates), en améliorant la performance de traitement dans les trois stations d’épuration des eaux usées sélectionnées par une meilleure efficacité pendant l’étape de traitement biologique pendant la durée du projet et en introduisant LODOred chez d’autres clients potentiels (approximativement 2.600 stations), entraînant une diminution de 20% de la pollution liée aux phosphates et à l’azote dans les cours d’eau à ciel ouvert en Europe provoquée par ces industries après la fin du projet.

 

 Objectif 3 : Réduire l’empreinte écologique du processus d’épuration complète des eaux usées dans l’industrie alimentaire : une réduction de 35 % de la production de boue d’épuration dans les trois études de cas et dans ¼ du marché potentiel après la fin du projet pourrait conduire aux résultats suivants :

 

RÉSULTATS ATTENDUS

PENDANT LE PROJET

APRES LE PROJET

Réduction du transport de la boue pour élimination (km parcouru en camion)

7,500 km

6.5 millions km/an

Réduction de la consommation de polymère pour la déshydratation des boues (t)

4 ton

6,500 ton/an

Réduction de la consommation d’énergie pour la manipulation, la déshydratation, le séchage et le brûlage des boues (%)

25 % moins

25 % moins

Réduction de la pollution de l’air par des économies en transport (CO2) et en boues d’épuration brûlées (oxydes d’azote)

1,500 ton less

1.4 Mio ton/year

  

Objectif 4 : Faciliter l’accès des PME aux connaissances « vertes » innovantes, sensibiliser et promouvoir la création des réseaux, ce qui améliorerait non seulement la compétitivité de ces entreprises mais également leur accès aux technologies et produits nouveaux et innovateurs en général.  

  

Outre tous les effets environnementaux positifs, la part du marché ciblé ne peut pas être atteinte sans démontrer un avantage économique clair pour les utilisateurs potentiels de LODOred. Les marchés et les objectifs économiques ci-dessous seront visés :

 

Objectif 1 : Réduire les coûts d’élimination de la boue d’épuration (35%), étant donné que la mise en œuvre de la Directive 91/271/CEE concernant l’épuration des eaux usées des zones urbaines a généré un volume croissant de boue partout en Europe et que le nombre de voies d’élimination est réduit. Sur base de sa composition et de ses risques hygiéniques, la plupart des boues générées par l’épuration des eaux usées provenant des industries carnée et laitière sont incinérées. Les coûts d’incinération par tonne de boue traitée varient fortement en Europe, entre 35€/t de boue déshydratée en Pologne et 120€/t de boue déshydratée en Suisse. Pour une entreprise laitière/carnée de taille moyenne (3.500 t/an), l’élimination des boues coûte entre 120.000 et 420.000€ par an. Etant donné la rapidité de l’augmentation des coûts pour l’élimination de la boue, l’énergie et le transport en Europe et les capacités limitées d’incinération de la boue, il est très probable que ces coûts augmenteront encore plus au cours des prochaines années. L’utilisation de LODOred réduirait les coûts de l’élimination de la boue d’au moins un tiers pour chaque client.

 

 Objectif 2 : Réduire les coûts des polymères pour la déshydratation des boues (50%), étant donné que ces coûts varient entre 3 et 5€/kg et qu’une quantité comprise entre 7 et 10 kg est nécessaire pour déshydrater 1 t de boue en surplus (coûts moyens entre 73.000 et 175.000€ par an et par client), soit une économie totale de 50-55% en polymères qui pourrait être réalisée.  

 

Objectif 3 : Réduire les coûts de l’énergie  (réduction d’énergie de 25 %), utilisée dans la manipulation, l’entreposage, le transport et l’incinération des boues. Le coût de l’énergie utilisée pour le pompage, la déshydratation, le transport, le séchage et le brûlage des boues est très élevé. Considérant la réduction du transport, le temps de marche des centrifuges et des presses et l’énergie nécessaire pour le séchage des boues, une économie totale d’énergie de 25 % est envisagée pour chaque étude de cas et, ultérieurement, pour chaque client.

 

Objectif 4 : Réduire de 20 % les taxes de pollution (taxe de pollution perçue pour la qualité des effluents)

Dans nombre de pays européens, les producteurs d’eaux usées paient une taxe de pollution liée à la qualité de leurs effluents. Une qualité des effluents des eaux usées épurées améliorée de 20 % (DBO/DCO, contenu de phosphate et azote) est ciblée et entraînera une réduction des taxes de pollution pour l’industrie.